Pomélo

Chaque semaine, le meilleur de la food

image_author_Pomélo _
Par Pomélo
5 mars · 8 mn à lire
Partager cet article :

Les 30 infos et inspi de la semaine

On parle du Guide Michelin (pertes d'étoiles et collectionneurs), de Big Mamma à Milan, des vestes dans Top Chef, de Libé qui pique les influenceurs...

PERTES D’ÉTOILES / La fête qui célèbre les nouveaux étoilés Michelin aura lieu le 18 mars mais d’ici là, ce sont les rétrogradations qui sont au menu. On sait déjà que La Bouitte (Savoie) de René Meilleur et son fils Maxime perd sa 3ème étoile. Soulignons l’élégance et le com’ tout en humilité de la maison qui dit ceci à l’AFP : “Cette année, malheureusement, on est sorti de la piste. Ce soir, comme à notre habitude, toute la famille Meilleur est déjà au travail pour retrouver le frisson de la troisième étoile, et donner le Meilleur de nous-mêmes”. Le restaurant Cheval Blanc (Bas-Rhin) passe lui de 2 à un seul astre. Si on ne prend pas en compte les fermetures et autres changements de chefs, 14 établissements perdent une étoile dont l’Hostellerie de l'Abbaye de la Celle (Var) d'Alain Ducasse, Aspic et La Condesa à Paris ou encore le Buerehiesell à Strasbourg.

SONDAGE / Nouveauté : chaque semaine, vous retrouverez un sondage Pomélo sur une thématique. Y répondre prend moins de 10 secondes, et vous aurez les résultats dans le numéro Pomélo de la semaine d’après ;) On commence avec… le guide Michelin : par là.

GUIDE PAS QUE ROUGE / Dans Les Échos Week-End, je signe une enquête sur les collectionneurs de guides Michelin qui seraient environ 500 en France, 3 000 à 4 000 hors des frontières. L’un des guides les plus rares est le premier guide Michelin Espagne (1910) car le tirage fut faible par rapport à la première version française et il n’en existe qu’une quinzaine d’exemplaires dans le monde. Tarif : 9 000 euros pièce. Ce guide n’était pas de couleur rouge mais… jaune. Car les premières années, Michelin aime différencier : le guide Suisse est vert, il est bleu en Allemagne et en Angleterre et noir en Algérie et en Tunisie.

SE PAYER UNE COLLECTION MICHELIN / Vous souhaitez une collection de guides Michelin France complète (1900-2023) ? Il vous en coûtera entre autour 50 000 euros mais il faudra les acheter un à un. Si vous êtes impatient, ce sera 120 000 euros : la somme proposée par le bouquiniste des quais Alain Huchet.

INFLUENCEURS / “A quel compte Instagram se vouer ?”, interroge *Libé* dans un long papier qui a fait parler ces derniers jours. Les influenceurs food en prennent pour leur grade. “C’est de la communication rémunérée, et l’idée, je crois, n’est pas tellement d’avoir un propos mais de faire de la monstration”, considère le critique restos Aïtor Alfonso (@Saucegribiche sur Instagram). Et de poursuivre : “Ça ne vole pas très haut ! C’est toujours superbe, wow, merveilleux… Bref un clip publicitaire. Pour moi, la différence entre un critique gastronomique et un influenceur food, c’est que l’un peut dire du mal, et l’autre se doit de dire du bien.”.

BIG MAMMA VRAIMENT EN VO / Voilà à quoi ressemble la trattoria de Big Mamma ouverte récemment… à Milan ! “Big Mamma marche sur les pâtes-bandes de l’Italie”, a titré Libé qui a publié un reportage dédié. Ça donne quoi ? La déco d’abord est toujours très glam : inscription sur l’une des fenêtres (Oggi sei une star : aujourd’hui tu es une star), strings Versace noir et or encadrés et accrochés au mur pour des selfies entre deux plats… La critique gastronomique locale, dont le grand quotidien Corriere della Sera, semble valider les assiette : “Cuisine (…) créative, raffinée, mais aussi pop”. Commentaire du cuisinier-testeur qui a déjeuné sur place avec l’autrice du papier : “En France, personne avant Big Mamma n’avait réussi à faire un grand restaurant capable de servir autant de couverts et que ce soit bon. Il faut quand même admettre que leur équivalent dans le passé, c’était Pizza Pino”.

TRÈS CHERS MENUS / La collection de menus du chef lyonnais Christophe Marguin (plus de 4 000 menus impériaux, présidentiels et royaux) va être vendue prochainement aux enchères et elle est estimée entre 100 000 et 150 000 euros. L’intéressé est également connu pour collectionner les vestes portées par les grands chefs, il en a 169 à ce jour.

COOKIES 2.0 / Pas un grand fan des trompe-l'œil culinaires mais quand même, ces cookies façon toasts beurrés, ça fait son petit effet et ça n’a pas l’air très compliqué.

TIKTOK ET LES SANDWICHS HACHÉS / Le média américain Eater se pose en détracteur du chopped sandwich, cet OVNI streetfood rendu célèbre à la faveur de Tiktok. Sur le réseau, ils sont des milliers à partager leur version du chopped sandwich (comprenez un sandwich dont la garniture est entièrement hachée) et des millions à visionner ces vidéos (160 millions de vues pour cette tendance à date) Le but ? S’assurer la bouchée parfaite à chaque coup de dents. Pour Eater (que l’on rejoint), “à condition que le sandwich soit bien construit, nul besoin de réduire son contenu en bouillie au préalable”.

...